• Accueil
  • > ALLIER
  • > Les législatives et sénatoriales dans l’ALLIER

Les législatives et sénatoriales dans l’ALLIER

Posté par atlaspol le 8 février 2014

Fief du communisme rural et du socialisme ouvrier, l’Allier subit d’incessants mouvements de balancier depuis le début des années 1970.

Mais avec la perte d’un siège due au redécoupage, les législatives de 2012 accentuent la domination des socialistes et de leurs alliés radicaux de gauche. Aussi bien Guy Chambefort à Moulins que Bernard Lesterlin à Montluçon sortent en tête au premier tour, avec plus de 35 % des exprimés. Dans la 3e, Gérard Charasse enfonce même Claude Malhuret de plus de dix points avec 42,51 %. Il sera cependant un peu moins bien réélu que ses deux collègues, avec un « petit » 57,37 % au second tour. Bien que largement défait, le maire de Vichy a pu encore un peu s’appuyer sur une sociologie locale relativement peu défavorable. En revanche, la situation semble très délicate pour Pierre-André Périssol (42,38 % au second tour) et surtout Daniel Dugléry (40,76 %). Non seulement ils ne disposaient pas de suffisamment de réserves entre les deux tours, mais ils finissent distancés dans leurs villes, de 300 voix pour M. Périssol à Moulins mais de pas moins de douze points pour M. Dugléry à Montluçon!

Les législatives et sénatoriales dans l'ALLIER dans ALLIER 03circo12

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

 

1 MOULINS

2012 Guy CHAMBEFORT (soc., rép. et cit.)

2 MONTLUCON

2012 Bernard LESTERLIN (soc., rép. et cit.)

3 VICHY

2012 Gérard CHARASSE (rad., rép., dém. et prog.)

 

Devancés de peu en 1998, les communistes parviennent à décrocher un siège de sénateur en 2008. Alors que son collègue divers droite Bernard Barraux ne se représente pas, l’autre sortant, l’ancien président UMP du conseil général Gérard Dériot, est distancé par le PS et le PCF lors d’un premier tour très serré. Il est reconduit de justesse (32 voix) au second tour, devant le socialiste Alain Denizot, gêné par le maintien des deux candidates vertes. Mais les communistes sont parvenus à placer Mireille Schurch, qui talonne M. Dériot.

Une courte victoire qui n’aura aucun lendemain en 2014. Malgré une alliance avec EELV, le Front de gauche ne parvient pas à conserver le siège de Mireille Schurch, qui ne se représente pas. A gauche, c’est Alain Denizot (PS) qui sort en tête au premier tour, à 32 voix devant Elisabeth Blanchet (FG), mais il est largement distancé par les candidats de droite. Sans surprise, au second tour, Gérard Dériot est réélu. Il est rejoint au palais du Luxembourg par Claude Malhuret, maire de Vichy qui n’avait pas siégé au Parlement depuis 1997.

Chronologie des sénateurs

1959 Fernand AUBERGER (soc.); Georges ROUGERON (soc.)

1962 Roger BESSON (soc.), 1962-1970; Pierre GONARD (soc.), 1970-1971; Georges ROUGERON (soc.)

1971 Jean CLUZEL (un. centriste); Jean NEGRE (non inscrit), 1971-1972; André RABINEAU (un. centriste), 1972-1980

1980 Jean CLUZEL (un. centriste); André RABINEAU (un. centriste)

1989 Bernard BARRAUX (RPR); Jean CLUZEL (un. centriste)

1998 Bernard BARRAUX (RPR); Gérard DERIOT (un. centriste)

2008 Gérard DERIOT (UMP); Mireille SCHURCH (ratt. com. rép. et cit.)

2014 Gérard DERIOT (UMP); Claude MALHURET (UMP)

Laisser un commentaire

 

Saintryensemble |
Bien vivre à Norrent- Fontes |
Aniche, agir avec vous! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liaisons à gauche
| Avenirdevermenton
| Etrechy