Les législatives et les sénatoriales dans les ALPES-MARITIMES

Posté par atlaspol le 11 février 2014

Rattaché à la France en 1860, l’ancien comté de Nice est l’un des départements les plus conservateurs de France. C’est aussi l’une des zones les plus favorables à l’extrême-droite, et ce depuis l’émergence du FN au milieu des années 1980. 

Le redécoupage Marleix, assez conséquent, n’apporte aucun bouleversement en 2012. La droite joue d’ailleurs la carte de la prudence, puisqu’elle représente tous ses sortants… largement réélus. Une exception: le retrait de Muriel Marland, sortante de l’ancienne 2e, compensé par l’élection dans la nouvelle 2e de Charles-Ange Ginésy qui avait déjà brièvement siégé durant les deux précédentes législatures comme suppléant de Christian Estrosi. C’est d’ailleurs le moins bien élu des neuf, avec un « petit » 53,29 % face il est vrai à l’ancien député écologiste André Aschieri, encore bien implanté dans ce secteur mêlant désormais l’agglomération niçoise à un vaste pan de l’arrière-pays. La vague rose ne se ressent, finalement, que dans le nombre de seconds tours, qui passent de deux en 2007 à sept en 2012.

Les législatives et les sénatoriales dans les ALPES-MARITIMES dans ALPES-MARITIMES 06circo12

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Chronologie des députés

1 NICE I, II, III, IV, VIII, XII

2012 Eric CIOTTI (Rass. UMP)

2 GRASSE

2012 Charles-Ange GINESY (Rass. UMP)

3 NICE V, VI, VII, XI, XIII

2012 Rudy SALLES (UDI)

4 MENTON

2012 Jean-Claude GUIBAL (Rass. UMP)

5 NICE X, XIV

2012 Christian ESTROSI (Rass. UMP)

6 CAGNES-SUR-MER

2012 Lionnel LUCA (UMP)

7 ANTIBES 

2012 Jean LEONETTI (Rass. UMP)

8 CANNES

2012 Bernard BROCHAND (Rass. UMP)

9 GRASSE

2012 Michèle TABAROT (UMP)

 

Les sénatoriales de 2008 furent l’occasion de renouveler totalement la représentation des Alpes-Maritimes au palais du Luxembourg. Tout d’abord, l’adjonction d’un cinquième siège à la proportionnelle favorise mécaniquement le PS, qui réussit ainsi à faire élire le maire de Valbonne Marc Daunis. Ensuite, la dissidence du maire UMP de Saint-Jean-Cap-Ferrat Robert Vestri, qui obtient un siège, empêche la réélection de Pierre Lafitte, seul sénateur sortant. La liste officielle place ainsi Colette Giudicelli, Jean-Pierre Leleux et Louis Nègre.

Les grands équilibres ne sont pas modifiés en 2014. Malgré l’écrasante avance de la liste UMP (42,9 %), le PS parvient à faire réélire Marc Daunis, le FN local essuyant un échec, contrairement à ses voisins du Var et des Bouches-du-Rhône. A droite, tous les sortants de la liste officielle de l’UMP en 2008 sont reconduits. Dominique Estrosi-Sassonne succède à Hélène Masson-Maret, qui avait remplacé René Vestri, décédé en 2013.

Chronologie des sénateurs

2008 Marc DAUNIS (soc.); Colette GIUDICELLI (UMP); Jean-Pierre LELEUX (UMP); Hélène MASSON-MARET (UMP), 2013-2014; Louis NEGRE (UMP); René VESTRI (UMP), 2008-2013

2014 Marc DAUNIS (soc.); Dominique ESTROSI-SASSONNE (UMP); Colette GIUDICELLI (UMP); Jean-Pierre LELEUX (UMP); Louis NEGRE (UMP)

Laisser un commentaire

 

Saintryensemble |
Bien vivre à Norrent- Fontes |
Aniche, agir avec vous! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liaisons à gauche
| Avenirdevermenton
| Etrechy