Les municipales dans les Hautes-Alpes

Posté par atlaspol le 10 mai 2014

A droite depuis 1971, détenue dès 1989 par l’ancien ministre UDF Pierre Bernard-Reymond, Gap a semblé plusieurs fois à portée de la gauche. En 1995, Daniel Chevallier manqua de créer la surprise. Arrivée à 800 voix derrière le maire sortant, sa liste bénéficia de la dynamique de la fusion avec les Verts et de bons reports des voix radicales. Tant et si bien que cet écart ne fut plus que de 608 voix au second tour.

La seule présence de la liste de M. Chevallier face à la sienne en 2001 bénéficia à M. Pierre-Reymond, qui l’emporta cette fois de plus de 1700 suffrages. Mais, devenu sénateur en 2007, il laisse les clefs de la mairie au radical Roger Didier, démontrant que les lignes politiques n’ont pas fini de bouger dans les Hautes-Alpes. Investi par l’UMP en 2008, Roger Didier doit faire face à une forte contestation, à la fois à gauche et à droite. Arrivé en tête au premier tour, il l’emporte de justesse au second, dans une triangulaire l’opposant à la liste divers gauche de Guy Blanc et celle divers droite de Jean-Marc Passeron. Il semble que la droite ait en grande partie abandonné ce dernier, pour se reporter sur le maire sortant, face à une gauche unie jusqu’à la LCR.

En 2014, Roger Didier arrive très nettement en tête au premier tour, avec 49,04 % des exprimés, mais semble manquer de réserves pour le second, les trois autres listes étant menées par Bernard Jaussaud (PS), Guy Blanc (divers gauche) et Claude Eyraud (FG). Mais, incapables de s’entendre, ils restent en lice au second, remporté sur sa lancée par M. Didier.

Vainqueur du socialiste Robert de Caumont en 1989, Alain Bayrou n’eut aucun mal, face à une gauche divisée, à se maintenir dans le fauteuil de maire de Briançon. Après avoir largement battu une liste RPR au premier tour en 1995, il a raison au second du candidat officiel de la gauche et de M. de Caumont, obtenant au passage 55 % des voix. Un scénario qui se reproduisit en 2001, cette fois-ci au premier tour. La situation est plus délicate en 2008. Arrivé en tête au premier tour, Alain Bayrou doit faire face à la fusion au second tour entre le PS et le MODEM. Il est sauvé par l’absence de consigne donné par Robert de Caumont, arrivé quatrième au premier tour. Mais Alain Bayrou démissionne après son invalidation, en 2009. Un retrait qui ouvre une brèche à gauche et profite au conseiller général socialiste du canton Nord, Gérard Fromm, qui s’impose assez nettement au second tour face à l’équipe sortante.

Gérard Fromm sauve son fauteuil de maire en 2014 en grande partie grâce aux divisions de la droite. Bien que ne pesant que 35,95 % des exprimés au premier tour, il emporte le second avec 52,72 %. Malgré le retrait en sa faveur de l’UMP Arnaud Murgia, Romain Gryzka, dissident de l’UMP est très loin de faire le plein de voix de droite, certains électeurs semblant s’être reportés sur la liste Fromm, qui mobilise davantage d’abstentionnistes.

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

 

Maires et président d’intercommunalités

GAPENCAIS Roger DIDIER (divers droite)

GAP: Roger DIDIER (divers droite)

 

BARONNIES Jean-Louis REY (divers gauche)

LAGRAND: Edmond FRANCOU (divers gauche)

 

BRIANCONNAIS Alain FARDELLA (PRG)

BRIANÇON: Gérard FROMM (PS)

PUY-SAINT-PIERRE: Jean-Marius BARNEOUD (divers droite)

SAINT-CHAFFREY: Jean-Luc NEVEU (divers gauche)

LA SALLE-LES-ALPES: Alain FARDELLA (PRG)

VILLARS-SAINT-PANCRACE: Sébastien FINE (divers gauche)

 

BUËCH-DEVOLUY Jean-Marie BERNARD (divers droite)

VEYNES: René MOREAU (divers droite)

 

CANTON DE RIBIERS – VAL DE MEOUGE Bruno LAGIER (divers droite)

RIBIERS: Gérard NICOLAS (divers droite)

 

CHAMPSAUR Jean-Yves DUSSERRE (UMP)

SAINT-BONNET-EN-CHAMPSAUR: Laurent DAUMARK (divers droite)

 

EMBRUNAIS Chantal EYMOUD (UDI)

EMBRUN: Chantal EYMOUD (UDI)

BARATIER: Jean BERNARD (divers droite)

 

ESCARTON DU QUEYRAS Christian LAURENS (divers droite)

AIGUILLES: Serge LAURENS (divers droite)

 

GUILLESTROIS Max BREMOND (UMP)

GUILLESTRE: Bernard LETERRIER (divers gauche)

 

HAUT-BUËCH Jacques FRANCOU (divers droite)

ASPRES-SUR-BUËCH: Françoise PINET (divers droite)

 

HAUT-CHAMPSAUR Philippe SIGNOURET (divers droite)

SAINT-JEAN-SAINT-NICOLAS: Josiane ARNOUX (divers droite)

 

LARAGNAIS Henriette MARTINEZ (UMP)

LAZER: Patricia MORHET-RICHAUD (divers gauche)

LARAGNE-MONTEGLIN: Henriette MARTINEZ (UMP)

 

PAYS DES ECRINS Cyrille DRUJON D’ASTROS (UMP)

L’ARGENTIERE-LA-BESSEE: Joël GIRAUD (PRG)

 

PAYS DE SERRE-PONCON Roland ARNAUD (divers gauche)

ESPINASSES: Francine MICHEL (EELV)

 

SAVINOIS – SERRE-PONCON Victor BERENGUEL (divers droite)

SAVINES-LE-LAC: Victor BERENGUEL (divers droite)

 

SERROIS Michel ROLLAND (divers gauche)

SERRES: Bernard MATHIEU (divers gauche)

 

TALLARD-BARCILLONNETTE Jean-Michel ARNAUD (divers droite)

TALLARD: Jean-Michel ARNAUD (divers droite)

 

VALGAUDEMAR Daniel ALLUIS (divers droite)

SAINT-FIRMIN: Alain FREYNET (divers droite)

 

VALLEE DE L’AVANCE Joël BONNAFFOUX (divers gauche)

LA BÂTIE-NEUVE: Joël BONNAFFOUX (divers gauche)

CHORGES: Christian DURAND (divers droite)

 

VALLEE DE L’OULE Gérard TENOUX (divers droite)

BRUIS: Gérard TENOUX (divers droite)

Publié dans HAUTES-ALPES | Pas de Commentaire »

Les municipales dans les ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE

Posté par atlaspol le 8 mai 2014

Au niveau municipal, les deux plus grandes villes du département ont connu des fortunes diverses. Tenue depuis 1977 par Pierre Rinaldi, Digne-les-Bains s’est donnée pour maire, dès le premier tour en 1995, Jean-Louis Bianco, qui a su fédérer une partie des électeurs de droite mécontents de la gestion de plus en plus contestée de M. Rinaldi. En revanche, en 2001, M. Bianco ne put faire l’économie d’un second tour. Le scrutin de 2008 est marqué par la division. Installé en 2002 par Jean-Louis Bianco, Serge Gloaguen doit faire face à René Massette, soutenu par la fédération PS… et par Jean-Louis Bianco. Partagée en deux liste, la droite plafonne à 28 %. Elle ne parvient pas à se mettre d’accord au second tour, remporté haut la main par Serge Gloaguen qui domina ce scrutin de bout en bout.

Le déclin de la droite et les divisions de la gauche dignoises ouvrent un boulevard au FN en 2014. A la surprise générale, sa tête de liste Anne Baudoui-Maurel sort en tête du premier tour, avec 27,69 % des exprimés, 124 voix devant Patricia Granet, la candidate soutenue par le président (PS) du conseil général Gilbert Sauvan. Suivent ensuite la liste de l’ex premier adjoint Franck Di Benedetto et deux listes de droite, ces dernières totalisant à peine plus du quart des exprimés. Le désistement de M. Di Benedetto permet à Mme Granet de remporter la triangulaire du second tour, mais le FN, avec cinq élus contre trois à la liste UMP de Christian Barbero, devient la seconde force du conseil municipal.

Entre 1977 et 2001, Manosque a été le théâtre de la rivalité entre le radical de gauche Robert Honde et le gaulliste Louis Rafailli. Un affrontement qui tourna à la victoire du premier en 1977, du second en 1983, puis au retour triomphal de M. Honde en 1995. Lors de ce scrutin, le total des voix d’extrême-droite dépassa les 24 %, répartis entre le FN et l’Alliance populaire. Distancé au premier tour par M. Honde, M. Rafailli choisit alors de s’allier à la liste AP de Jean-Claude de Guilhermier. Loin de convaincre, cet attelage obtint au second tour exactement 40 voix de moins que l’addition des deux listes… En revanche, Robert Honde attira le petit millier d’abstentionnistes du premier tour, lui permettant de frôler la majorité absolue.

En 2001, le mauvais report des voix écologistes fut fatal à Robert Honde. Vainqueur de la primaire à droite, le RPR Bernard Jeanmet profite en revanche pleinement de son alliance avec l’UDF Gérard Velin et attire de nombreux abstentionnistes. Il est reconduit au second tour en 2008, mais ne fait pas le plein des voix de la droite, assez divisée au premier tour (trois listes). En revanche, 2014 est pour lui un véritable plébiscite, qui voit également le PS relégué en quatrième position derrière le FN et le Front de gauche.

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

 

Maires et présidents d’intercommunalités

ASSE-BLEONE-VERDON Patricia GRANET (divers gauche)

DIGNE-LES-BAINS: Patricia GRANET (divers gauche)

CHAMPTERCIER: Régine AILHAUD-BLANC (PS)

 

DURANCE-LUBERON-VERDON Bernard JEANMET (UMP)

MANOSQUE: Bernard JEANMET (UMP)

PIERREVERT: André MILLE (UMP)

SAINTE-TULLE: Jean-Luc QUEIRAS (divers gauche)

ORAISON: Michel VITENET (UDI)

LA BRILLANNE: Jean-Charles BORGHINI (divers gauche)

VOLX: Jérôme DUBOIS (PS)

GREOUX-LES-BAINS: Paul AUDAN (divers droite)

VALENSOLE: Gérard AURRIC (divers droite)

VILLENEUVE: Jacques ECHALON (divers gauche)

 

DUYES ET BLEONE Emmanuelle MARTIN (divers gauche)

MALLEMOISSON: Emmanuelle MARTIN (divers gauche)

 

HAUTE-BLEONE Jean-Marie BELTRANDO (PS)

LE BRUSQUET: Gilbert REINAUDO (PS)

 

HAUTE-PROVENCE Jacques DEPIEDS (divers droite)

MANE: Jacques DEPIEDS (divers droite)

 

HAUT-VERDON – VAL-D’ALLOS Chantal CAIRE-CAIS (divers gauche)

BEAUVEZER: Roselyne SERRANO (divers gauche)

 

LURE-VANCON-DURANCE Michel LAUFERON (MRC)

SALIGNAC: Chantal CHAIX (divers gauche)

 

MOTTE-TURRIERS Jean-Jacques LACHAMP (divers gauche)

LA MOTTE-DU-CAIRE: Patrick MASSOT (PS)

 

MOYENNE-DURANCE Patrick MARTELLINI (divers gauche)

CHATEAU-ARNOUX-SAINT-AUBAN: Patrick MARTELLINI (divers gauche)

VOLONNE: Sandrine COSSERAT (EELV)

LES MEES: Gérard PAUL (FG)

PEYRUIS: Patrick VIVOS (divers gauche)

 

MOYEN-VERDON Serge PRATO (UMP)

CASTELLANE: Jean-Pierre TERRIEN (divers gauche)

 

PAYS DE BANON Brigitte REYNAUD (divers gauche)

BANON: Philippe WAGNER (divers droite)

 

PAYS D’ENTREVAUX Daniel PARAVICINI (MODEM)

ENTREVAUX: Lucas GUIBERT (divers gauche)

 

PAYS DE FORCALQUIER ET MONTAGNE DE LURE Pierre GARCIN (PS)

FORCALQUIER: Christophe CASTANER (PS)

 

PAYS DE SEYNE Francis HERMITTE (divers gauche)

SEYNE: Francis HERMITTE (divers gauche)

 

SISTERONAIS Daniel SPAGNOU (UMP)

SISTERON: Daniel SPAGNOU (UMP)

 

TEILLON Marcel CHAIX (divers gauche)

DEMANDOIX: Ludovic MANGIAPIA (divers gauche)

 

TERRES DE LUMIERE Jean MAZZOLLI (divers droite)

ANNOT: Jean BALLESTER (divers droite)

 

UBAYE – SERRE-PONCON Guy BARNEAUD (divers droite)

LA BREOLE: Roger MASSE (UMP)

 

VALLEE DU JABRON Alain COSTE (divers droite)

NOYERS-SUR-JABRON: François HUGON (UMP)

 

VALLEE DE L’UBAYE Jacques MARTIN (UMP)

BARCELONNETTE: Pierre MARTIN-CHARPENEL (divers droite)

 

Publié dans ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE | Pas de Commentaire »

Les municipales dans l’ALLIER

Posté par atlaspol le 4 mai 2014

Les rapports de forces au niveau municipal reflètent bien la situation générale: une gauche encore puissante mais repliée dans les campagnes et les petites banlieues industrielles. Avant 2001, les communistes géraient encore Montluçon, la commune la plus peuplées, Moulins et Vichy étant aux mains de la droite gaulliste et libérale et les socialistes se contentaient de mairies de moindre importance.

Après avoir réussi son parachutage aux législatives de 1993, le ministre du Logement Pierre-André Périssol prend sans coup férir, dès le premier tour, en 1995, la préfecture Moulins, qui vote à droite depuis des décennies, et qui, racontait-on, aurait été guignée par le journaliste Jean-Claude Bourret, cherchant à obtenir l’investiture du RPR. M. Périssol fait encore mieux en 2001, améliorant son score de quatre points. Mis en danger en 2008 par la candidature dissidente de son ancien premier adjoint Dominique-Jean Lardans, il gagne de justesse (138 voix) une triangulaire à hauts risques. Le terrain est davantage dégagé en 2014. Seul candidat de droite, Pierre-André Périssol l’emporte haut la main au premier tour face au PS et LO.

En 1995, Pierre Goldberg est réélu au premier tour à Montluçon. En revanche, sa succession, préparée dès 1998 avec Jean-Claude Micouraud, est un cuisant échec. Dès le premier tour, en 2001, le pasquaïen Daniel Dugléry s’impose avec 9775 voix, alors que Jean Gravier n’en avait obtenu que 6885 en 1995. Il semble que la municipalité communiste ait été victime de la très forte campagne sur l’insécurité menée par la droite, au niveau national, lors du scrutin de 2001. Réputé plus fragile en 2008, Daniel Dugléry s’impose une nouvelle fois au premier tour, face à une gauche divisée entre le député PS Bernard Lesterlin, Pierre Goldberg, des communistes dissidents et une liste LO. Un scénario qui se répète en 2014, avec cette fois le PS, le Front de gauche, des divers gauche et LO.

A Vichy, où Claude Malhuret est maire depuis 1989, les élections ne sont en général pas un long fleuve tranquille. En 1995, M. Malhuret doit faire face au PS, au FN, mieux implanté que dans le reste du département, à la dissidence de l’UDF Thierry Wirth. Cependant, largement en tête au premier tour, il s’impose facilement dans la quadrangulaire du second.

Le phénomène se reproduit en 2001, mais de façon plus périlleuse. La scission mégrétiste ayant décimé le FN, remplacé par un MNR plus faible, Claude Malhuret doit faire face à une dissidence plus menaçante, en la personne de l’avocat Gilbert Collard, candidat radical valoisien, et par le non moins menaçant Gérard Charasse, flanqué sur sa gauche d’une liste verte. Au premier tour, le maire ne distance le député que de 406 voix, Gilbert Collard rassemblant 23,07 % et le MNR et les Verts faisant jeu égal. Au second tour, l’avance de Claude Malhuret sur Gérard Charasse, qui a fusionné avec les Verts, s’est à peine creusée. Gilbert Collard, qui s’est maintenu, voit ses positions s’éroder. 

Gérard Charasse repart à l’assaut en 2008. Mais, gêné par deux autres listes de gauche, il accuse un retard de plus de 1200 voix au premier tour sur Claude Malhuret, encombré lui d’une nouvelle candidature Collard. L’avocat se retire finalement au second tour, en faveur de Gérard Charasse, mais cela n’empêche pas la réélection de Claude Malhuret avec une avance de 273 voix, certains électeurs de gauche ayant été vraisemblablement troublés par le désistement de Gérard Collard.

Le scrutin de 2014 s’avère être en revanche une promenade de santé pour M. Malhuret. Seul candidat de droite parlementaire, il l’emporte cette fois au premier tour avec 54,53 % des exprimés, la gauche n’atteignant même pas, sur deux listes, le tiers des exprimés. Un effondrement qui profite à un FN qui obtient deux sièges.

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

 

Maires et présidents d’intercommunalités

 

MOULINS Pierre-André PERISSOL (UMP)

 

MOULINS Pierre-André PERISSOL (UMP)

 

AVERMES: Alain DENIZOT (PS)

 

NEUVY: Gilles BAY (divers droite)

 

YZEURE Pascal PERRIN (PS)

 

AGGLOMERATION MONTLUCONNAISE Daniel DUGLERY (UMP)

MONTLUCON Daniel DUGLERY (UMP)

DESERTINES: Christian SANVOISIN (FG)

DOMERAT: Marc MALBET (PS)

LAVAULT-SAINTE-ANNE: Samir TRIKI (divers droite)

PREMILHAT: Bernard POZZOLI (divers gauche)

QUINSSAINES: Francis NOUHANT (divers gauche)

SAINT-VICTOR: Jean-Pierre GUERIN (divers droite)

 

VICHY VAL D’ALLIER Claude MALHURET (UMP)

VICHY Claude MALHURET (UMP)

CUSSET Sébastien LALOY (UDI)

ABREST Patrick MONTAGNIER (divers gauche)

BELLERIVE-SUR-ALLIER: Jérôme JOANNET (divers droite)

CREUZIER-LE-NEUF: Roland LOVATY (divers gauche)

CREUZIER-LE-VIEUX: André CROUZIER (divers gauche)

HAUTERIVE: Didier CORRE (divers gauche)

SAINT-YORRE: Roger LEVILLAIN (FG)

SERBANNES: Raymond POURCHON (divers gauche)

LE VERNET: Bernard AGUIAR (divers gauche)

SAINT-GERMAIN-DES-FOSSES: Elisabeth ALBERT-CUISSET (divers droite)

BILLY: Jean-Pierre BLANC (divers gauche)

VENDAT: Jean-Marc GERMANANGUE (divers droite)

SAINT-REMY-EN-ROLLAT: Alain DUMONT (divers droite)

CHARMEIL: Franck GONZALES (divers droite)

 

BASSIN DE GANNAT Véronique POUZADOUX (UMP)

GANNAT: Véronique POUZADOUX (UMP)

 

BOCAGE BOURBONNAIS Jean-Paul DUFREGNE (FG)

BOURBON-L’ARCHAMBAULT: Yves GIRARDOT (divers droite)

 

BOCAGE SUD Michel LAFAY (PS)

LE MONTET: Jean-Pierre JEUDY (UMP)

 

COMMENTRY – NERIS-LES-BAINS Claude RIBOULET (UDI)

COMMENTRY: Claude RIBOULET (UDI)

MALICORNE: Serge BADUEL (divers gauche)

NERIS-LES-BAINS: Alain CHAPY (divers droite)

 

DONJON – VAL LIBRE Gilles BERRAT (PRG)

LE DONJON: Guy LABBE (PS)

 

MONTAGNE BOURBONNAISE François SZYPULA (divers droite)

LE MAYET-DE-MONTAGNE: Gilles DURANTON (divers droite)

 

PAYS DE CHEVAGNES EN SOLOGNE BOURBONNAISE Philippe CHARRIER (divers droite)

CHEVAGNES: Philippe CHARRIER (divers droite)

 

PAYS D’HURIEL Michel TABUTIN (FG)

HURIEL: Stéphane ABRANOWITCH (divers gauche)

 

PAYS DE LAPALISSE Jacques DE CHABANNES (PRG)

LAPALISSE: Jacques DE CHABANNES (PRG)

SAINT-PRIX: Didier HANGARD (divers droite)

 

PAYS DE LEVIS EN BOCAGE BOURBONNAIS Jean-Claude CHAMIGNON (divers droite)

LURCY-LEVIS: Claude VANNEAU (divers doite)

 

PAYS DE MARCILLAT-EN-COMBRAILLE Christian CHITO (divers droite)

MARCILLAT-EN-COMBRAILLE: Christian CHITO (divers droite)

 

PAYS SAINT-POURCINOIS Bernard COULON (UDI)

SAINT-POURCAIN-SUR-SIOULE: Bernard COULON (UDI)

 

PAYS DE TRONCAIS Gérard DERIOT (UMP)

CERILLY: Olivier FILLIAT (divers droite)

 

REGION DE MONTMARAULT Bruno ROJOUAN (divers droite)

MONTMARAULT: Bernard MARTIN (divers gauche)

COSNE-D’ALLIER: Martial SANLIAS (divers droite)

 

SIOULE, COLETTES ET BOUBLE Daniel REBOUL (divers droite)

EBREUIL: Pierre TERIITEHAU (divers gauche)

 

VAL DE BESBRE – SOLOGNE BOURBONNAISE Pascal VERNISSE (divers gauche)

DOMPIERRE-SUR-BESBRE: Pascal VERNISSE (divers gauche)

 

VAL-DE-CHER Gérard CIOFOLO (PS)

VALLON-EN-SULLY: Mohammed KEMIH (divers gauche)

 

VARENNES-FORTERRE Roger LITAUDON (divers droite)

VARENNES-SUR-ALLIER: Roger LITAUDON (divers droite)

Publié dans ALLIER | Pas de Commentaire »

 

Saintryensemble |
Bien vivre à Norrent- Fontes |
Aniche, agir avec vous! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liaisons à gauche
| Avenirdevermenton
| Etrechy