• Accueil
  • > BAS-RHIN
  • > Les législatives et les sénatoriales dans le BAS-RHIN

Les législatives et les sénatoriales dans le BAS-RHIN

Posté par atlaspol le 18 juillet 2014

Le Bas-Rhin conserve de très nombreux aspects socio-électoraux propres à l’Alsace: force de la droite, faiblesse de la gauche, implantation précoce de l’extrême-droite et des écologistes.

Des particularismes que le mode de scrutin uninominal à deux tours a transformé en forte domination de la droite lors des scrutins législatifs.

Mais en 2012, alors que le département est redécoupé, la vague rose se traduit par l’élection de deux députés de gauche, une première sous la Ve République depuis 1986. Le remodelage des circonscriptions de l’agglomération strasbourgeoise n’empêche pas la large réélection d’Armand Jung avec 61,61 % des exprimés au second tour dans la 1ere. Dans la 2e, Philippe Bies parvient à battre Jean-Philippe Maurer avec plus de 1700 voix d’avance au second tour. Ancienne tête de file des Verts en Alsace, la conseillère régionale (EELV) Andrée Buchmann manque de peu (977 suffrages) de détrôner André Schneider à Strasbourg-Schiltigheim. Ailleurs, la droite résiste plutôt bien. Laurent Furst (UMP) et Frédéric Reiss (ARES) sont élus dès le premier tour dans les 6e et 8e. Dans les 4e et 5e, les duels droite-gauche se soldent par la victoire de l’UMP avec plus de trente points d’avance. L’UMP  Patrick Hetzel a raison du conseiller général divers droite Thierry Carbiener à Saverne. En revanche, sa camarade maire de Bischwiller, Nicole Thomas, doit s’incliner face au maire divers droite de Haguenau Claude Sturni dans la 9e.

Fond de carte Géoatlas. reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas. reproduction interdite

Chronologie des députés

1 STRASBOURG-CENTRE

2012 Armand JUNG (soc., rép. et cit.)

2 STRASBOURG-ILLKIRCH

2012 Philippe BIES (soc., rép. et cit.)

3 STRASBOURG-SCHILTIGHEIM

2012 André SCHNEIDER (UMP)

4 LINGOLSHEIM

2012 Sophie ROHRFRITSCH (Rass. UMP)

5 SELESTAT

2012 Antoine HERTH (UMP)

6 OBERNAI

2012 Laurent FURST (UMP)

7 SAVERNE

2012 Patrick HETZEL (Rass. UMP)

8 WISSEMBOURG

2012 Frédéric REISS (Rass. UMP)

9 HAGUENAU

2012 Claude STURNI (app. Rass. UMP)

 

Les sénatoriales de 2004 ont confirmé l’attachement des grands électeurs de droite à l’UMP. La liste de ce parti place quatre de ses cinq candidats, dont les sortants Philippe Richert et Francis Grignon. Daniel Hoeffel, qui avait choisi de se présenter en dissident, manque la réélection de deux voix. Le passage au mode de scrutin proportionnel, et le gain d’un siège, permet au PS, avec 19 % des exprimés, d’envoyer Roland Ries au palais du Luxembourg. L’élection partielle qui suivra l’invalidation de ce scrutin, quelques mois plus tard, donnera les mêmes résultats.

L’UMP cède un peu de terrain en 2014. Bien qu’arrivée en tête avec 51 % des exprimés, sa liste n’obtient que trois sièges sur cinq. Après avoir gardée la mairie de Strasbourg aux municipales, le PS place Jacques Bigot en position éligible. Le cinquième mandat est obtenu par l’UDI Claude Kern.

Chronologie des sénateurs

2004 Francis GRIGNON (UMP); Fabienne KELLER (UMP); André REICHARDT (UMP), 2010-2014; Philippe RICHERT (UMP), 2004-2010; Roland RIES (soc.); Esther SITTLER (UMP)

2014 Jacques BIGOT (soc.); Fabienne KELLER (UMP); Guy-Dominique KENNEL (UMP); Claude KERN (UDI); André REICHARDT (UMP)

Laisser un commentaire

 

Saintryensemble |
Bien vivre à Norrent- Fontes |
Aniche, agir avec vous! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liaisons à gauche
| Avenirdevermenton
| Etrechy