Les municipales dans l’AISNE

Posté par atlaspol le 30 avril 2014

Le paysage municipal est plutôt dominé par la droite depuis 1995, tout au moins dans les villes de plus de 10 000 habitants. Comme à l’Assemblée nationale, Laon a été le théâtre de l’affrontement entre Jean-Claude Lamant et René Dosière. Ce dernier, détrôné par son rival en 1989, qui semblait en mesure de l’emporter en 1995, échoua au second tour de 112 voix, malgré la fusion de sa liste avec celle du MDC René Vignal. En 2001, l’irruption de deux nouveaux acteurs, Antoine Lefèvre à droite et Claude Carême à gauche, ne modifie guère la donne. La disparition du MDC et du FN ouvre un boulevard à Lutte ouvrière, qui créé la surprise en obtenant 10,57 % au premier tour. Ce qui permet à la liste d’extrême-gauche de se maintenir au second tour et d’envoyer sa tête siéger au conseil municipal, privant la gauche de la victoire. Antoine Lefèvre réussit à ancrer durablement la ville à droite, puisqu’il repasse au premier tour en 2008 et 2014.

A Saint-Quentin, le maire communiste, Daniel Le Meur, affaibli par la présence d’une liste socialiste, est largement distancé en 1995 par le RPR Pierre André au premier tour. En 2001, Pierre André écrase littéralement Odette Grzegrzulka au premier tour avec 70,87 %. En 2008, il subit une déperdition de plus de 4000 voix, ce qui ne l’empêche pas d’être réélu au premier tour. Il cède son écharpe à Xavier Bertrand en 2010. Une succession que ce dernier parachève en 2014, en remportant l’élection dès le premier tour. Vague bleue et division aidant, la gauche est distancée par le FN qui obtient quatre élus.

A Soissons, en 1995, Bernard Lefranc ne résiste pas à la foudroyante ascension d’Emmanuelle Bouquillon, qui parvient à le déloger de la mairie au second tour, malgré une triangulaire avec le FN. En 2001, son successeur Claude Parisot fait mieux. Avec 51,13 % des voix, il se passe de second tour. Gênée par une liste divers droite, la candidate UMP Edith Errasti arrive en 2008 en seconde position au premier tour, dépassée d’une courte tête par le socialiste Patrick Day. Sur le papier, la droite est majoritaire, le FN, éliminé au premier tour, pointant à 7,95 %. Elle fait l’union au second tour, tout comme la gauche, qui la dépasse cependant de 1320 voix. Le scrutin de 2014 est tout aussi serré, avec cette fois-ci un FN à 22,14 %. Patrick Day, dépassé de 45 bulletins au premier tour par le divers droite  Alain Crémont, voit son retard s’accroître de 555 voix au second, tandis que le FN s’affaisse de 585 suffrages. Alain Crémont remporte la triangulaire avec 45,55 % des exprimés.

Le FN peut se consoler avec le gain au second tour de Villers-Cotterêts. Après sa percée du premier tour (32,04 %), l’ancien collaborateur de Jean-Pierre Stirbois Franck Briffaut remporte une triangulaire avec 41,53 % des exprimés, assez loin devant le maire PS Claude Pruski et le divers droite Jean-Claude Gervais, dont le maintien n’a pas empêché une migration des voix de droite vers le FN.

La gauche tient bon dans ses fiefs ouvriers de Tergnier, Château-Thierry et Hirson.

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

 

 

Maires et présidents d’intercommunalités

PAYS DE LAON Antoine LEFEVRE (UMP)

LAON: Antoine LEFEVRE (UMP)

CHAMBRY: Olivier JOSSEAUX (FG)

ATHIES-SOUS-LAON: Yves BRUN (divers gauche)

 

SAINT-QUENTIN Xavier BERTRAND (UMP)

SAINT-QUENTIN: Xavier BERTRAND (UMP)

FAYET: Guy DAMBRE (divers droite)

GAUCHY: Jean-Claude CAPPELE (divers gauche)

GRUGIES: Jean-Marc BERTRAND (divers gauche)

HARLY: Bernard DESTOMBES (divers droite)

NEUVILLE-SAINT-AMAND: Patrick MERLINAT (divers droite)

 

SOISSONNAIS Jean-Marie CARRE (divers gauche)

CUFFIES: Jean-Pierre CORNEILLE (divers gauche)

SOISSONS: Alain CREMONT (divers droite)

BELLEU: Philippe MONTARON (divers gauche)

COURMELLES: Yvan VAN MELLO (divers droite)

CROUY: Daniel MOITIE (divers droite)

MERCIN-ET-VAUX: Laurent CAUDRON (UMP)

VAUXBUIN: David BOBIN (divers droite)

VILLENEUVE-SAINT-GERMAIN: Alain RAVERDY (divers droite)

VENIZEL: Stéphanie LEBEE (EELV)

BILLY-SUR-AISNE: Lydie GIRAUDET (divers gauche)

 

CANTON DE CHARLY-SUR-MARNE Georges FOURRE (divers gauche)

CHARLY-SUR-MARNE: Claude LANGRENE (divers gauche)

NOGENT-L’ARTAUD: Jeannine VAN LANDEGHEM (divers droite)

ROMENY-SUR-MARNE: Pierre BOURGEOIS (divers droite)

SAULCHERY: Claude PAUDIERE (divers droite)

VILLIERS-SAINT-DENIS: Chantal HOCHET (divers droite)

 

CANTON DE CONDE-EN-BRIE Eric MANGIN (UMP)

CONDE-EN-BRIE: Eric ASSIER (divers droite)

 

CANTON D’OULCHY-LE-CHÂTEAU Hervé MUZART (UMP)

OULCHY-LE-CHÂTEAU: Jean-Pierre BRIOUX (PS)

 

CANTON DE SAINT-SIMON Roland RENARD (divers gauche)

CLASTRES: Archimède FECCHIO (divers gauche)

MONTESCOURT-LIZEROLLES: Roland RENARD (divers gauche)

JUSSY: Frédérique BETEMS (divers droite)

 

CHAMPAGNE PICARDE Alain LORAIN (divers droite)

SAINT-ERME-OUTRE-ET-RAMECOURT: Alain NORMAND (divers droite)

GUIGNICOURT: Philippe TIMMERMAN (divers droite)

SISSONNE: Christian VANNOBEL (divers droite)

 

CHAUNY-TERGNIER Dominique IGNASZAK (UDI)

CHAUNY: Marcel LALONDE (divers droite)

AUTREVILLE: Francis GARCIS (divers gauche)

OGNES: Eric FICHEUX (divers gauche)

SINCENY: Bernard PEZET (divers droite)

VIRY-NOUREUIL: Jean FAREZ (divers droite)

TERGNIER: Christian CROHEM (PS)

CONDREN: André BONNAVE (divers droite)

 

CHEMIN DES DAMES Noël GENTEUR (divers gauche)

CRAONNE: Noël GENTEUR (divers gauche)

 

OURCQ ET CLIGNON André RIGAUD (UMP)

NEUILLY-SAINT-FRONT: André RIGAUD (UMP)

LA FERTE-MILON: Jean-Marc CLEMENT (divers droite)

 

PAYS DE LA SERRE Pierre-Jean VERZELEN (divers droite)

CRECY-SUR-SERRE: Pierre-Jean VERZELEN (divers droite)

MARLE: Jacques SEVRAIN (divers gauche)

 

PAYS DES TROIS-RIVIERES Jean-Jacques THOMAS (PS)

SAINT-MICHEL: Thierry VERDAVAINE (divers gauche)

HIRSON: Jean-Jacques THOMAS (PS)

BUIRE: Maurice DEMEAUX (divers droite)

 

PAYS DE LA VALLEE DE L’AISNE Jean-Pascal BERSON (divers gauche)

VIC-SUR-AISNE: Bernard RUELLE (divers gauche)

BERNY-RIVIERE: Hervé HERTAULT (divers droite)

RESSONS-LE-LONG: Nicolas REBEROT (divers droite)

 

PAYS DU VERMANDOIS Marcel LECLERE (divers droite)

BELLICOURT: Marcel LECLERE (divers droite)

BOHAIN-EN-VERMANDOIS: Jean-Louis BRICOUT (PS)

FRESNOY-LE-GRAND: Pierre FLAMANT (divers droite)

 

PORTES DE LA THIERACHE Pierre DIDIER (divers gauche)

ROZOY-SUR-SERRE: Nicolas FRICOTEAUX (divers gauche)

MONTCORNET: Guy LE PROVOST (divers gauche)

LISLET: Jean LECUYER (divers gauche)

 

REGION DE CHATEAU-THIERRY Michèle FUSELIER (divers gauche)

CHATEAU-THIERRY: Jacques KRABAL (PRG)

BLESMES: André SIMON (FG)

BRASLES: Michèle FUSELIER (divers gauche)

CHIERRY: Roberte LAJEUNESSE (divers gauche)

ESSÔMES-SUR-MARNE: Jean-Paul CLERBOIS (divers gauche)

NESLES-LA-MONTAGNE: Gérard BRICOTEAU (divers gauche)

NOGENTEL: Christian MAHIEUX (divers gauche)

 

REGION DE GUISE Hugues COCHET (PS)

GUISE: Hugues COCHET (PS)

 

TARDENOIS Danièle LENEVEU (divers droite)

FERE-EN-TARDENOIS: Jean-Paul ROSELEUX (divers droite)

 

THIERACHE D’AUMALE Patrick DUMON (divers droite)

VAUX-ANDIGNY: Jean AUDIN (PS)

ETREUX: Joël NOISETTE (divers droite)

 

THIERACHE DU CENTRE Paul VERON (PS)

LA CAPELLE: Guy MERESSE (divers droite)

LE NOUVION-EN-THIERACHE: Guy VERIN (divers droite)

VERVINS: Jean-Marc PRINCE (divers gauche)

FONTAINE-LES-VERVINS: Laurent MARLOT (UMP)

 

VAL DE L’AILETTE François BOBO (divers gauche)

COUCY-LE-CHÂTEAU-AUFFRIQUE: Jean-Claude DUMONT (divers gauche)

 

VAL DE L’AISNE Jean CHABROL (divers droite)

PRESLES-ET-BOVES: Vincent ROUSSEAUX (divers droite)

BRAINE: François RAMPELBERG (divers gauche)

VAILLY-SUR-AISNE: Arnaud BATTEFORT (divers gauche)

 

VALLEE DE L’OISE Didier BEAUVAIS (UMP)

MOY-DE-L’AISNE: Patrick FEUILLET (divers droite)

ORIGNY-SAINTE-BENOÎTE: Gilbert MAHU (divers gauche)

MONT-D’ORIGNY: Gérard ALLART (FG)

THENELLES: Gérard DIEUDONNE (divers droite)

RIBEMONT: Michel POTELET (divers gauche)

 

VALLONS D’ANIZY Francis KOCK (PS)

PINON: Patrick VITU (divers gauche)

ANIZY-LE-CHÂTEAU: Ambroise CENTONZE-SANDRAS (divers droite)

 

VILLERS-COTTERÊTS – FORÊT DE RETZ Alexandre DE MONTESQUIOU (UMP)

VILLERS-COTTERETS: Franck BRIFFAUT (FN)

 

VILLES D’OYSE Guy PAQUIN (divers gauche)

LA FERE: Raymond DENEUVILLE (divers droite)

BEAUTOR: Nadine JORE (divers droite)

SAINT-GOBAIN: Frédéric MATHIEU (divers gauche)

Publié dans AISNE | Pas de Commentaire »

Les cantonales dans l’AISNE

Posté par atlaspol le 8 février 2014

En seize ans, la gauche a gagné sept sièges au conseil général, ce qui lui a suffi pour reprendre le Département au radical valoisien Paul Girod en 1998.

Le scrutin de 1994 avait pourtant été favorable à la majorité, qui gagna deux cantons. Mais en 1998, elle est victime du contexte national. Pour se maintenir à la tête du conseil régional, qu’il dirige depuis 1986, l’ancien député UDF de Saint-Quentin Charles Baur passe une alliance avec le FN, ce qui déchire la droite picarde. La gauche en profite pour prendre Laon-Nord, Ribemont, Saint-Quentin Centre, Sissonne et Vermand.

La séquence de 2001 vit le renforcement de la nouvelle majorité de Jean-Pierre Balligand, notamment de son aile communiste qui enlève Le Catelet et Coucy-le-Château-Auffrique à la droite. La gauche pouvait en 2004 redouter un retour de balancier sur la série pourvue en 1998, mais elle se maintient et se renforce même d’un siège, celui de Craonne obtenu à une voix de différence par le maire divers gauche Noël Genteur.

La gauche se renforce de deux sièges en 2008, sans compter celui de Charly, repris à la droite après le départ de Renaud Dutreil. Elle enlève La Fère et Moÿ-de-l’Aisne, dans la 4e circonscription qui ne compte désormais plus aucun canton de droite. La majorité obtient aussi Soissons-Sud, dans la foulée de ses bons résultats aux municipales. En revanche, elle recule en Thiérache, en cédant Rozoy-sur-Serre à la droite.

Les cantonales de 2011 se caractérisent par une grande stabilité. Tous les sortants sont reconduits et les fronts ne bougent pas. Le FN, malgré une présence inédite, en nombre de cantons, au second tour à Anizy-le-Château, Bohain-en-Vermandois, Braine, Château-Thierry, Fère-en-Tardenois, Laon-Nord, Neufchâtel-sur-Aisne, Saint-Quentin Centre et Nord, n’aura éliminé que des challengers.

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

 

Conseil général de l’Aisne

15 PS, 8 divers gauche, 7 divers droite, 7 UMP, 4 FG, 1 PRG

Chronologie des présidents

1958 Jean RISBOURG (UNR)

1964 Jacques PELLETIER (radical)

1979 André GODART (UDF)

1985 Charles BRAZIER (divers droite)

1988 Paul GIROD (UDF)

1998 Jean-Pierre BALLIGAND (PS)

2001 Yves DAUDIGNY (PS)

Publié dans AISNE | Pas de Commentaire »

Les législatives et les sénatoriales dans l’AISNE

Posté par atlaspol le 8 février 2014

Département longtemps porté à gauche, l’Aisne a vu son électorat devenir de plus en plus volatil depuis le ralliement d’une partie de ses élus socialistes et radicaux à Valéry Giscard d’Estaing après l’adoption du Programme commun.

Aux législatives de 1988, le PS domine largement le nord-est rural (Thiérache) et les centres industriels de Soissons, Chauny et Tergnier. La droite est concentrée au sud, région de grandes exploitations agricoles, derrière le conseiller général radical valoisien André Rossi. Les communistes s’imposent dans le bassin industriel de Saint-Quentin. Seule la 1ere circonscription, autour de la préfecture Laon, semble plus indécise. Le maire gaulliste Jean-Claude Lamant arrive au coude à coude, au premier tour, avec son éternel rival socialiste René Dosière. Un duel qui tourne à l’avantage de ce dernier.

Le coup de barre à droite de 1993 laisse tous les députés de gauche sur le carreau, à l’exception de Jean-Pierre Balligand, dans son fief de Thiérache. 

Globalement, la bonne progression du FN depuis 1988, qui dépasse 10 % dans toutes les circonscriptions, sauf la 3e, profite à la droite, notamment à Jean-Claude Lamant dans la 1ere et Charles Baur dans la 2e.

Le mouvement de balancier de 1997 inverse la situation. La droite est sévèrement battue dans les quatre premières circonscriptions. A Saint-Quentin, le PCF, en tête au premier tour en 1988, doit se contenter de la quatrième position, derrière le FN, laissant son siège historique à la socialiste Odette Grzegrzulka. En revanche, dans la 4e, la PS Dominique Craighero dut se désister en faveur du chevènementiste Jacques Desallangre, maire de Tergnier, mieux placé pour l’emporter face à Emmanuelle Bouquillon. A noter aussi que Renaud Dutreil, député depuis le décès d’André Rossi en 1994, sentit passer le vent du boulet dans la 5e. Fortement chahuté au premier tour par le maire PS de Château-Thierry Dominique Jourdain, il sort vainqueur de la triangulaire du second tour avec la conseillère régionale FN Colette Fecci-Pinatel.

En 2002, la gauche résiste plutôt bien à la vague bleue. Seule Odette Grzegrzulka, victime de sa trop faible implantation, chute face au RPR Xavier Bertrand. Dans la 1ere circonscription, René Dosière bat facilement un Jean-Claude Lamant en délicatesse avec son parti et Jacques Desallangre, dans la 4e, profite du manque de leader de droite depuis le retrait d’Emmanuelle Bouquillon. A noter aussi qu’il est le seul député chevènementiste réélu. Ayant quitté le Pôle républicain, il choisira de siéger au groupe communiste.

Les législatives de 2007 se caractérisent par une grande stabilité. A première vue, les fiefs sont solides. La droite reste dominante dans le Sud et la personnalité de Xavier Bertrand, ministre de Jacques Chirac, porte-parole puis ministre de Nicolas Sarkozy, garantit son emprise sur le bassin de Saint-Quentin. La division de la gauche dans la 1ere circonscription n’empêche pas René Dosière, en délicatesse avec le PS, de retrouver son siège. Pas d’usure apparente pour Jean-Pierre Balligand et Jacques Desallangre, malgré l’ancienneté du premier et l’âge du second.

La vague rose fait retrouver à la gauche son niveau de 1988 et 1997. Les différentes sensibilités en profitent pour renouveler leurs cadres. Dans la 3e, le maire socialiste de Bohain-en-Vermandois Jean-Louis Bricout succède sans peine à Jean-Pierre Balligand, avec cependant un « petit » 54,3 % en deçà des scores habituels de son prédécesseur à chaque vague rose. L’écart est un peu plus faible pour la chevènementiste Marie-Françoise Bechtel, mais elle succède sans encombre à Jacques Desallangre, passé depuis au PG de Jean-Luc Mélenchon, dans la 4e, après un premier tour marqué par les scores importants du Front de gauche et du PRG. Les radicaux, justement, remettent de leur côté la main sur leur vieux fief de Château-Thierry, le nouveau maire Jacques Krabal remportant la triangulaire l’opposant à la sortante UMP Isabelle Vasseur et au conseiller régional FN Franck Briffaut. De triangulaire il fut également question dans la 1ere, mais mettant en jeu René Dosières, qui n’avait pas obtenu l’investiture du PS, à la centriste Aude Bono et au candidat socialiste officiel, le conseiller général Fawaz Karimet. Obtenant près de 10 000 voix de plus que ce dernier, et dépassant d’environ 1500 la candidate de droite, René Dosière rempile pour un cinquième mandat (dont quatre consécutifs), surfant sur son image d’ »incorruptible », dans une circonscription guère plus marquée à gauche que ses voisines. Le seul poids lourd local de la droite, Xavier Bertrand, tient bon dans la 2e mais, avec seulement 222 suffrages d’avance sur la conseillère régionale PS Anne Ferreira, l’ancien ministre aura senti passer le vent du boulet. Pour cette législature, la zone de force de la droite s’est repliée vers le nord, de la Brie vers le bassin de Saint-Quentin.

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Fond de carte Géoatlas, reproduction interdite

Chronologie des députés

1 LAON

1988 René DOSIERE (soc.)

1993 Jean-Claude LAMANT (RPR)

1997 René DOSIERE (soc.)

2 SAINT-QUENTIN

1988 Daniel LE MEUR (com.)

1993 Charles BAUR (UDF)

1997 Odette GRZEGRZULKA (soc.)

2002 Xavier BERTRAND (UMP)

2004 Pascale GRUNY (app. UMP)

2009 Xavier BERTRAND (UMP)

2010 Pascale GRUNY (UMP)

2012 Xavier BERTRAND (UMP)

3 HIRSON

1988 Jean-Pierre BALLIGAND (soc.)

2012 Jean-Louis BRICOUT (soc., rép. et cit.)

4 SOISSONS

1988 Bernard LEFRANC (soc.)

1993 Emmanuelle BOUQUILLON (UDF)

1997 Jacques DESALLANGRE (rad., cit. et V.)

2012 Marie-Françoise BECHTEL (soc., rép. et cit.)

5 CHÂTEAU-THIERRY

1988 André ROSSI (UDF)

1994 Renaud DUTREIL (UDF)

2002 Daniel GARD (UMP)

2007 Isabelle VASSEUR (UMP)

2012 Jacques KRABAL (rad., rép., dém. et prog.)

 

Bien qu’ayant enlevé le département à la droite en mars 1998, la gauche n’en a tiré aucun bénéfice aux sénatoriales de septembre de la même année. La faute au maintien des Verts au second tour et surtout à la présence de l’atypique conseiller général Jacques Pelletier, membre de l’Association des démocrates créée en 1988 par Michel Durafour, qui a  récupéré son siège obtenu en 1989 mais abandonné après son entrée au gouvernement Rocard.

Son décès en 2007 ouvre une opportunité à la gauche qui a fait basculer Soissons aux municipales de 2008. Les sénatoriales qui suivent voient pourtant Pierre André et Antoine Lefèvre, maires UMP de Saint-Quentin et Laon, prendre deux des trois sièges au premier tour. Le président socialiste du conseil général doit attendre le second tour pour souffler le troisième à la maire divers droite de Vailly-sur-Aisne Annick Venet, grâce notamment au désistement des autres candidats de gauche.

Le passage à la proportionnelle en 2014 ne modifie pas les grands équilibres: un siège au président du conseil général Yves Daudigny, un siège au maire de Laon Antoine Lefèvre, et un siège au bassin de Saint-Quentin, avec Pascale Gruny, suppléante de Xavier Bertrand, qui succède à Pierre André.

Chronologie des sénateurs

1959 René BLONDELLE (cent. rép. act. rur. et soc.); Jean DEGUISE (MRP); Louis ROY (UNR)

1962 René BLONDELLE (cent. rép. act. rur. et soc.); Jean DEGUISE (MRP); Jacques PELLETIER (gauche dém.), 1966-1971; Louis ROY (UNR), 1962-1966

1971 Jacques BRACONNIER (UDR); Gilbert DEVEZE (RI); Paul GIROD (gauche dém.), 1978-1980; Jacques PELLETIER (gauche dém.), 1971-1978

1980 Jacques BRACONNIER (RPR); Paul GIROD (gauche dém.); François LESEIN (gauche dém.), 1988-1989; Jacques PELLETIER (gauche dém.), 1980-1988

1989 Jacques BRACONNIER (RPR); Paul GIROD (ras. dém. eur.); François LESEIN (ras. dém. eur.)

1998 Pierre ANDRE (RPR); Paul GIROD (ras. dém. soc. eur.); Jacques PELLETIER (ras. dém. soc. eur.)

2008 Pierre ANDRE (UMP); Yves DAUDIGNY (soc.); Antoine LEFEVRE (UMP)

2014 Yves DAUDIGNY (soc.); Pascale GRUNY (UMP); Antoine LEFEVRE (UMP)

Publié dans AISNE | Pas de Commentaire »

 

Saintryensemble |
Bien vivre à Norrent- Fontes |
Aniche, agir avec vous! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liaisons à gauche
| Avenirdevermenton
| Etrechy